Ame du CSGB

L’âme du club avec Mr Chavand

 

Retrouvez l’interview de MR Chavand maire de Villard Bonnot ….


Quel est votre lien avec le rugby ?

Le rugby a toujours fait partie intégrante de ma vie. Bercé Depuis mon enfance où mon père était dirigent de « Lancey sport » (à l’époque en Fédérale3), puis joueur au club, et enfin dirigent occupant tour à tour les fonctions de secrétaire général puis président.

 

Mon aventure rugbystique ne se limite pas à Villard Bonnot, puisque  j’ai exercé les fonctions de secrétaire général du comité de l’isère et secrétaire général de l’association des 6 roses . Mon parcours rugbystique m’a permis de cotoyer de belles personnes avec de fortes personnalités telles que georges alberto, Claude chenevay, franco salomon, Seraphin rinaldi. Les frères Rimet, christian boujet, sergio lanfranchi, rolant crebier, guy lembert, et tant d’autres !!!

Enfin, je suis de près l’actualité rugbystique de nos club phares, que ce soit auprès du FCG ou le CSGB ou j’assiste régulièrement aux rencontres.

 

 

Que représente pour vous le rugby en général et le csgb ?

Une somme de valeur, un sport d’homme (au sens noble), un sport collectif, un sport d’entraide et de lutte ou on ne triche pas et on ne peut s’échapper, un sport correct mais viril, bref, un sport de combat … dans le respect des règles !

 

 

On associe souvent le rugby à certaines valeurs universelles (partage, solidarité, lutte, émotion, fraternité et rassemblement …), ces valeurs vous aident elles au quotidien dans la prise de décision, et dans la gestion de vos administrés ?

Evidemment, ces valeurs sont tout à fait transposables dans la vie de tous les jours et facilité la prise de décision.

D’ailleurs, mon père disait souvent « Si tu vois un homme vaillant au rugby, tu peux le prendre dans ton entreprise, il sera vaillant au boulot ! ».

 

 

Vos meilleurs souvenir dans le rugby ?

Plusieurs souvenirs me viennent à l’esprit :

–          La Victoire contre bourgoin avec Le CSGB en ½ finale minimes UFOLEP.

–         La même année, où nous finissons Co-champion de France UFOLEP (c’est-à-dire tout catégorie) avec les minimes du CSGB.

–          Le Quart de finale en 1970 à Béziers entre Grenoble et le stade toulousain, le FCG remportant le match !

–          La reconnaissance de nos pères de l’Ecole de rugby et de nos jeunes du CSGB qui a une place forte dans la région.

–          Durant les années 2000, une belle rencontre avec l’entraineur de l’équipe de France féminine, et l’organisation du match France / Angleterre organisée à Villard Bonnot avec de belle émotions, et un beau spectacle.

–          Une Tournée au Colorado avec le Lancey sport, à Denver. Que de souvenir , et de belles troisième mi-temps.

–          L’invitation d’une équipe de joueur américain en 1975.

 

 

Vos Plus mauvais souvenir dans le rugby ?

–          La Défaite de l’équipe de France en finale de la coupe du monde.

–          Bien évidemment le sentiment d’injustice lors de la défaite de la finale Castres/Grenoble.

–          Certaines rencontres compliquées avec les seniors du CSGB il y a quelques années.

 

 

 

Que pensez-vous du jeu pratiqué par nos équipes cette année ?

Concernant les seniors, cette question m’amène à avoir la réflexion suivante : des Entames de match toujours très intéressantes, dynamique avec le sentiment d’être pleinement à l’aise et maître de son contenu, puis un certain relâchement provoquant par moment des fins de match plus difficile.  Puis également le Syndrome de la gestion des matchs à l’extérieur, avec des défaites souvent très lourdes et le sentiment parfois de ne pas jouer les coups à fond.

 

 

Avez-vous une anecdote un moment particulier avec le CSGB ?

Un moment particulier puisque j’ai côtoyé les 2 club phares de l’époque ‘lancey sport » et « le boc », ou s’opposaient bien plus que 2 club, deux entités fortes du bassin avec d’un côté le peuple issu du monde prolétaire et de l’autre le club considéré comme plus prestigieux. J’ai pu assister à la rivalité puis à l’émanation de ces 2 club, jusqu’à leur fusion.

 

 

 

Quel est votre Avis sur le Rugby et plus précisément celui pratiqué dans la région ?

Mon avis est que notre rugby est fortement lié à l’évolution sociétale et consumériste, voire individualiste.  Les bénévoles se font de plus en plus rares, Nous assistons à une pénurie de dirigent. Nous assistons également à une évolution du jeu avec l’augmentation de la médiatisation, l’évolution des gabarits. Ce rugby est de plus en plus propre avec beaucoup moins de déchets, mais bien plus physique ou les impacts sont forts.

Le rugby d’aujourd’hui est plus sécurisant, je ne porte aucune nostalgie au rugby d’antan, mais nous n’assistons plus au même sport.

 

 

Avez-vous un Message à faire passer au visiteurs du site internet et aux supporters, bénévoles du club ?

Le CSGB a une bonne respectabilité, et une bonne image qu’il faut préserver. L’apport du bénévolat a une place prépondérante dans la pérennité d’un club, mais pas que. Lier des synergies, favoriser les ententes entre les clubs restent une étape qu’il faudra sans doute  passer pour que les clubs grandissent, se structurent et deviennent des acteurs majeurs dans le bassin rhônalpin.

Ne pas oublier non plus, le développement de la politique de formation de l’éducateur et du dirigent et la fidélisation du joueur afin de préserver la qualité et l’ADN du club.

 

 

 

Comment voyez-vous évoluer le CSGB dans les années à venir ?

Mon souhait est véritablement de retrouver la ferveur qui nous animait à l’époque, sans pour autant être nostalgique, avec des affluences qui avoisinant parfois les 1200 spectateurs, et j’espère que le rugby du gresivaudan pourra s’établir en fédéral et perdurer.

 

Le rugby dans le Grésivaudan doit gravir les échelons. Etre ambitieux sans oublier ses valeurs. Plus globalement, toute discipline confondu, nous y gagnerons tous à avoir un club phare dans notre vallée du gresivaudan. Enfin, Opposer l’Elite à la masse, est une absurdité. Notre club doit faire générer des émulsions et développer chez nos concitoyens l’envie de pratiquer et s’épanouir quel que soit son niveau.

 

 

Avez-vous un leitmotiv, un proverbe, une citation qui anime votre vie, votre quotidien ?

J’en vois deux ayant trait au rugby :

  • « Le rugby, c’est comme l’amour, il faut donner avant de prendre »
  • « Le rugby, c’est l’histoire d’un ballon avec des copains autour et quand il n’y a plus de ballon, il reste les copains ». J.P Rives